Aujourd’hui Romuald a passé le cap des 300 tweets…plus que 109 fiches produits, ouf !

Dans le e-commerce, les blogs de e-commerçants commencent à fleurir. Tandis que le blogging commence à se faire une place importante dans les stratégies marketings, le micro-blogging lui, dont l’incarnation la plus représentative est Twitter, a encore du mal à s’ancrer dans les stratégies. C’est surement parce que Twitter est un outil dont il est difficile de s’imprégner ! En tout cas, si vous avez du mal, le 1er conseil que je peux vous donner c’est de ne pas faire comme Romuald :D

Tweeter vos fiches produits ne vous fera pas gagner des positions sur Google !

C’est une coutume à la mode parmi les utilisateurs maladroits de Twitter, ils tweetent TOUTES leurs fiches produits. Ils ont certainement entrevu quelque part que les réseaux sociaux ont une influence sur le référencement naturel. Du coup, ils se lancent dans un marathon incroyable… tweeter tout le catalogue.

Quelle est l’influence du micro-blogging sur le référencement naturel ?

Actuellement, Google utilise Twitter et les autres réseaux sociaux pour détecter les buzz. Le fait qu’une page soit partagée par des milliers d’utilisateurs va lui permettre d’atteindre ponctuellement les sommets du classement sur la thématique. Cependant, rien ne garanti la pérennité de cette position sur le long terme d’une part et rien ne dit que les gens vont trouver la fiche produit assez intéressante pour la partager à leur réseau d’autre part.

La tong Brasilia de Romuald peut-elle faire le buzz ?

Attention, je ne dis pas qu’il ne faut jamais tweeter vos fiches produits ! La dernière nouveauté du magasin, « la tong cobra created by Lagarfeld » a des chances de faire le buzz sur les réseaux sociaux. En revanche, la tong classique Brasilia a peu de chance de susciter beaucoup partages.

En bref, le conseil que je donne en général, c’est de tweeter une fiche produit uniquement si ça peut représenter un intérêt pour votre communauté. A vous d’ajouter de l’intérêt dans vos offres et votre catalogue. Quelques pistes : ajouter fréquemment des nouveautés, faire de la co-création de produit avec des partenaires, laisser les consommateurs créer leur propre produit (customer empowerment), disposer d’exclusivités etc.

Liens utiles

Comment suivre cette rubrique ?

Articles liés